lundi 28 décembre 2009

Jeux olympiques: la luge

Par Paul Foisy

La luge

Les compétitions de ce sport de glisse seront présentées du 13 au 17 février au Centre des sports de glisse de Whisler. Il y aura une compétition en simple hommes, en simple femmes ainsi qu’en double ouverte aux hommes et aux femmes.





En luge, les compétiteurs s’assoient sur leur traîneau ouvert fait de fibre de verre moulée, puis tiennent des poignées de glace et se balancent d’avant en arrière de façon à être prêts à s’élancer au signal de départ. Après s’être élancés, les lugeurs utilisent des gants à pointes sur la glace pour prendre un élan avant de se coucher sur le dos, les pieds allongés devant eux et la tête vers l’arrière pour atteindre la forme la plus aérodynamique possible. Les lugeurs pilotent leur luge en bougeant légèrement les jambes et les épaules. Pour freiner, ils s’assoient, baissent les jambes et tirent sur les patins du traîneau.

Quelques notes d'histoire

La luge est d’origine suisse. Elle apparait Europe au XVIe siècle alors qu’on fabrique un traineau qui ressemble aux luges d’enfants que l’on connaît aujourd’hui. La première compétition officielle de luge a lieu en 1883 entre les villages suisses de Davos et de Kloster. Lors de ce concours, 21 concurrents représentant l’Australie, l’Angleterre, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse se disputent la victoire. Deux lugeurs terminent à égalité en parcourant les 4 kilomètres dans un temps de 9 min 15 s, soit une moyenne de 26 km/heure.


C’est en 1913 que l’on fonde le Club international de luge à Dresde en Allemagne. On y aménage une piste et l’année suivante, on présente les premiers championnats d’Europe. Le sport rejoint les rangs de la Fédération internationale de bobsleigh et de tobogganning (FIBT) en 1935. Vingt ans plus tard, on présente les premiers championnats du monde. En 1957, la luge se sépare du bobsleigh et l’on crée la Fédération internationale de luge de course (FIL). Malgré ses racines européennes, la luge devient un sport olympique en 1964 lors des d’Innsbruck.

Mais déjà au Canada, des adeptes du bobsleigh s’adonnent également à la luge. Par exemple, le bobeur Vic Emery, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1998, pratique ce sport sur un parcours de ski au Québec. Cet athlète sera le premier champion canadien de luge.

Lors des Jeux d’Innsbruck en 1964, le Canada n’envoie pas d’équipe dans cette nouvelle discipline. Quatre ans plus tard, Linda Crutchfield, intronisée au Temple de la renommée des sports du Québec en 1993, fait partie des 71 membres de l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Grenoble. Cette athlète originaire de Shawinigan est membre de l’équipe canadienne de ski alpin de 1959 à 1965. En 1967 et 1968, en plus de pratiquer le ski alpin et le ski nautique, cette adepte de vitesse fait de la luge. Tant et si bien qu’elle sera championne nord-américaine en 1968 et obtiendra une 10e position aux Jeux de Grenoble.




Aujourd’hui, les lugeurs qui glissent sur piste réfrigérée atteignent des vitesses dépassant les 140 kilomètres/heure. Dans certains virages, ils doivent encaisser des forces g de 5, ce qui constitue une force cinq fois supérieure à leur poids corporel. Un sport extrême s’il en est un, bien avant que l’expression ne soit à la mode!

Athlètes québécois ayant participé aux Jeux olympiques en luge :

Arbuthnot, Larry 1968, 1972, 1976
Benoit, André 1988, 1992
Crutchfield, Linda 1968
Diplock, Martha 1968
Doyon, Marie-Claude 1988
Keyes, Carole 1976, 1980, 1984
Labrecque, Nil 1988
Nadeau, Danielle 1980
Shragge, Michael 1976
Walter, Phillis 1968

En référence :
http://www.rdsolympiques.ca/luge/index.html
http://www.vancouver2010.com/fr/
http://www.olympic.org/
Archives du Panthéon des sports du Québec

dimanche 20 décembre 2009

Le mot d’Edgar

Chers amis,

Le 9 novembre dernier avait lieu, au Cabaret du Casino, le 19e gala du Panthéon des sports du Québec. Encore une fois, ce fut une soirée très émotionnelle et appréciée des intronisés et des convives. Plus de 15 membres du Temple de la renommée étaient présents. Ils ont reçu un bel accueil de l’assistance lors de leur présentation. Merci à Lucile Wheeler Vaughan qui fut notre présidente d’honneur.



Musée au Parc Olympique

Alors que je me préparais à vous envoyer ce mot, j’ai reçu une lettre du directeur général de la RIO qui offrait au Panthéon une place au Parc olympique pour son musée des sports. J’espère que très bientôt, je pourrai vous confirmer le résultat de nos discussions, qui, je l’espère seront favorables.



Mur des intronisés

Le mur des intronisés est exposé actuellement au complexe G du Ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport à Québec. Il sera en place jusqu’à la fin de février. Si vous êtes de la région, je vous encourage à aller le voir.

20e Gala

Nous sommes en préparation pour le 20e gala. Dès que la date et l’endroit seront connus, nous publierons un communiqué à cet effet.



Je profite de l’occasion pour vous offrir en mon nom et au nom des membres du conseil d’administration de Joyeuses Fêtes et une année 2010 remplie de succès et de santé.

« Pour que vive notre histoire sportive »

Edgar Théorêt

samedi 5 décembre 2009

Elmer Lach et Émile Bouchard

Grande soirée hier alors que les Canadiens de Montréal retiraient le numéro 16 d'Elmer Lach et le numéro 3 d'Émile Bouchard, tous deux membres du Temple de la renommée des sports du Québec.

Voyez deux extraits de la cérémonie.





Visitez la page d'Émile Bouchard, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1996.

Visitez la page d'Elmer Lach, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 2000.

Félicitations à ces deux joueurs qui ont fait vibrer des milliers de partisans!

Pour que vive notre histoire sportive!

jeudi 3 décembre 2009

Le Panthéon s'expose à Québec

Bonjour à tous,

Depuis quelques jours, le Panthéon est présent dans la belle ville de Québec. En effet, ce gran panneau surnommé le "mur" du Panthéon, où l'on retrouve les 165 membres du Temple de la renommée des sports du Québec, est érigé dans le hall d'entrée de l'édifice G, siège social du ministère de l'Éducation, du Loisir et du sport et du ministère de l'environnement.

Le "mur" du Panthéon fait partie d'une exposition réalisée par le Panthéon des sports du Québec à la fin de l'année 2009. Cette exposition fut présentée avec succcès au Village de la coupe Grey dans le centre ville de Montréal en novembre 2008.


Le Panthéon des sports du Québec vous invite donc dans le hall de l'édifice "G" afin de voir cet impressionnant "mur" composé des 165 membres du Temple de la renommée des sports du Québec.

Pour que vive notre histoire sportive!

L'édifice G est situé au 1035 De La Chevrotière à Québec.

lundi 16 novembre 2009

Quelques souvenirs du 19e gala

Par Paul Foisy

La semaine dernière avait lieu le 19e gala annuel du Panthéon des sports du Québec. À cette occasion, six personnalités ont été intronisées au Temple de la renommée des sports du Québec.


Vedette incontestable de la soirée, Maurice "Mad Dog" Vachon était entouré de Nicolas Fontaine, Mme Monique Mouton, Marc Tardif et Mélanie Turgeon.


Sur cette photo, les intronisés 2009 sont entourés des deux présidents d'honneur, M. Edgar Théorêt et Mme Lucile Wheeler Vaughan.


Marc Tardif a retrouvé avec joie son ancien coéquipier Réjean Houle.


Les nouveaux membres du Temple de la renommée des sports du Québec sont entouré de M. Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec, Mme Lucie Guay, intronisée en 1998, M. Richard de Carufel, président du comité de sélection et Mme Lucile Wheeler Vaughan, prémière athlète féminine intronisée au Temple de la renommée en 1974.


Les galas sont toujours des soirées des retrouvailles pour les membres du Temple de la renommée. Ici, on aperçoit M. Otis Grant (2008), Mme Linda Crutchfield (1993), Mme Guylaine Bernier (1996), M. Edgar Théorêt (2005) et Mme Lucile Wheeler Vaughan (1974) en compagnie de son fils.

Le Panthéon des sports du Québec désire remercier les gens présents et ses précieux partenaires.


Des remerciements spéciaux vont également à Pierre-Y. Pelletier, photographe.

Tous ensemble, pour que vive notre histoire sportive!

mardi 10 novembre 2009

Le 19e gala du Panthéon des sports du Québec

Par Paul Foisy

Lundi, le 9 novembre, avait lieu au cabaret du Casino de Montréal, le 19e gala annuel du Panthéon des sports du Québec. Les six personnalités honorées lors de cette soirée co-présidée par l’ancienne skieuse olympique Lucile Wheeler Vaughan et par Edgar Théorêt, venaient s’ajouter aux 159 membres du Temple de la renommée des sports du Québec.

Cette année, trois anciens Olympiens, un joueur de hockey, un lutteur et un bâtisseur nommé à titre posthume ont été célébrés devant une salle remplie de membres du Temple de la renommée, de parents, d’amis et de fervents partisans du Panthéon des sports du Québec.

Devant un tel honneur, les nouveaux membres du Temple de la renommée des sports du Québec ont exprimé des remerciements envers leurs proches et les gens qui les ont appuyés tout au long de leur carrière. Comme le disait le hockeyeur Marc Tardif, lorsque vous êtes actif, vous êtes conscient de vos faits d’armes, mais en vieillissant, ces exploits prennent une tout autre dimension.

Par ailleurs, Maurice « Mad Dog » Vachon s’est dit très fier de sa participation aux Jeux olympiques de Londres où il prit la mesure d’un lutteur indien en 22 secondes et de sa participation aux Jeux de l’Empire de 1950 d’où il revint avec une médaille d’or au cou. Nicolas Fontaine s’est dit surpris, mais très fier d’un tel honneur. Le skieur acrobatique a mentionné qu’il avait à cœur de représenter le Québec et son pays tout au long de sa carrière.

Mélanie Turgeon quant à elle, championne du monde dès son jeune âge, a déclaré : « Je suis heureuse et comblée d’être intronisée si jeune au Panthéon des sports du Québec... Pour y accéder, la route n’a pas été facile. Bien que tenaillée par des maux de dos, je suis longtemps restée compétitive, obtenant des résultats vraiment remarquables! Je l’ai fait d’abord pour moi et je réalise que, chemin faisant, j’ai pu inspirer et motiver la relève. »

La dernière intronisée dans la catégorie athlète était nulle autre que Caroline Brunet, une athlète exceptionnelle qui malheureusement n’a pas été en mesure d’assister au gala. Enfin, du côté des bâtisseurs, le choix du comité de sélection s’est arrêté cette année sur Claude Mouton, un passionné du sport à qui le Panthéon a rendu un hommage posthume en l’accueillant au sein du Temple de la renommée.

Au cours de la soirée, ceux qui le désiraient pouvaient apposer leur nom à une pétition visant à faire reconnaître l’importance du patrimoine sportif et la nécessité de donner un toit au futur Musée des sports afin d’en assurer la sauvegarde.

Par ailleurs, M. Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec, s’est dit bien heureux de ce 19e gala. « L’organisation d’une soirée de gala demande un travail colossal et je voudrais féliciter chaleureusement les intronisés de cette année », a déclaré M. Théorêt. « Je voudrais ici souligner l’appui exceptionnel des partenaires du Panthéon. Qu’il s’agisse de Loto-Québec, du Réseau des sports, de la brasserie Molson-Coors, du Journal de Montréal, de Van Houtte, d’Impression Paragraph, de Desjardins, des Canadiens de Montréal ou encore, du ministère Éducation, loisir et sport, sachez que votre support est essentiel à la bonne marche du Panthéon et de ses activités. »



Enfin, après maints efforts pour faire reconnaître l’histoire du sport et ses héros, le rêve le plus cher du Conseil d’administration du Panthéon des sports du Québec demeure la réalisation d’un Musée des sports pour que le public découvre toute la richesse de notre histoire sportive.

« Tous ensemble, pour que vive notre histoire sportive »

lundi 9 novembre 2009

Soirée de gala au Panthéon

Par Paul Foisy

Cette année, le Panthéon des sports du Québec, par le biais de son président Edgar Théorêt, a fait appel à l’ancienne skieuse Lucile Wheeler Vaughan pour être présidente d’honneur du 19e gala annuel. Cette ancienne championne du monde se dit honorée de co-présider ce 19e gala en compagnie d’Edgar Théorêt et elle a bien hâte de participer à cette soirée spéciale.


Il faut rappeler que Lucile Wheeler fut la première femme intronisée au Temple de la renommée des sports du Québec en 1974. Si cet honneur demeure très spécial pour elle, la championne se dit très fière des femmes qui par leur énergie et leur dévouement à leur sport – qu’elles soient athlètes ou bâtisseuses – sont venues se joindre à elle au sein du Temple de la renommée des sports.

Cette grande dame du ski alpin amorce son apprentissage sur les pentes de la station Grey Rocks au Mont-Tremblay dès l’âge de deux ans. Cette station, une des premières dans la région laurentienne, est la propriété de la famille.

L’Autrichien Herman Gadner, l’entraîneur de la station, voit dans la fillette le potentiel d’une championne en puissance. En 1945, elle prend part à une compétition de descente au Mont-Tremblay où elle se classe septième parmi les 21 meilleures skieuses canadiennes. Deux ans plus tard, elle remporte avec brio le championnat junior national.

Afin de permettre l’éclosion de ce formidable talent, les parents de la jeune Lucile l’envoient passer cinq hivers consécutifs en Autriche où elle bénéficie des conseils du maître Pepi Salvenmoser. Les efforts déployés par la skieuse font boule de neige, puisqu’elle prend part aux Jeux olympiques d’Oslo en 1952 et aux Jeux de Cortina d’Ampezzo en 1956. Elle revient d’Italie avec une médaille de bronze en descente, une première pour l’équipe nationale canadienne.

L’année suivante, elle poursuit son ascension en signant quelques victoires sur le circuit de la Fédération internationale de ski. En février 1958, à Bad Gastein, en Autriche, elle permet au ski canadien de prendre son essor en remportant le championnat du monde en descente et au combiné. Ce faisant, elle devient la première Nord-américaine à réaliser un tel exploit.

Sa réussite est telle qu’elle mérite le trophée Lou-Marsh décerné au meilleur athlète canadien. On lui remet également le trophée Bobbie- Rosenfeld comme étant la meilleure athlète canadienne.

« The fact that I am the first Canadian and Quebecer to win an Olympic medal and World Championships in my sport, gives me much satisfaction » de conclure celle dont les exploits ont grandement contribué à populariser la pratique du ski et ont inspiré toute une génération d’athlètes.

lundi 2 novembre 2009

Lucile Wheeler Vaughan, présidente d'honneur du 19e gala du Panthéon

Montréal, 2 novembre 2009 - Lucile Wheeler-Vaughn, médaillée de bronze en descente aux Jeux olympiques de 1956 à Cortina d’Ampezzo, en Italie, et triple médaillée des Championnats du monde à Bad Gastein, en Autriche, en 1958, où elle méritait l’or en descente et en slalom géant et l’argent au combiné alpin, a accepté la présidence d’honneur du 19e Gala du Panth&eacut e;on des sports du Québec qui se tiendra au Cabaret du Casino de Montréal le lundi 9 novembre.





« À l’aube des Jeux d’hiver de Vancouver, il est excellent de pouvoir compter, pour rehausser cette soirée, sur celle qui s’est hautement distinguée en devenant la première Québécoise et première Canadienne à accéder au podium olympique en ski alpin il y a plus de 50 ans, souligne le président du Panthéon, Edgar Théorêt. Pour ses exploits en champ ionnat du monde en 1958, elle a mérité le précieux Trophée Lou Marsh, attribué annuellement depuis 1936 au meilleur sportif canadien, qu’il soit amateur ou professionnel, homme ou femme. »

Athlètes honorés

L’une des athlètes honorées le 9 novembre, Mélanie Turgeon, s’est aussi illustrée en ski alpin; tandis qu’une autre, Caroline Brunet, s’est couverte d’honneurs, de gloire et de médailles en canoë-kayak, en plus d’avoir également eu la distinction de mériter le Trophée Lou Marsh en 1999, 41 ans après la légendaire skieuse qui a grandi & agrave; Saint-Jovite. C’est d’ailleurs son grand-père, George Wheeler, qui a été à l’origine du fameux centre de ski Gray Rocks.

Nicolas Fontaine, en ski acrobatique; Marc Tardif, au hockey; Maurice « Mad Dog » Vachon, à la lutte; et Claude Mouton, un grand bâtisseur, seront également intronisés le 9 novembre.

Soulignons que Lucile Wheeler a épousé l’ancien joueur étoile Kay Vaughn des Rough Riders d’Ottawa, intronisé au Temple de la renommée de la Ligue canadienne de football. Elle fait partie des 165 intronisés au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec. Elle fut préalablement élue en 1974, mais admise 17 ans plus tard, lors de la fondation du Panthéon des Sports du Québec.

« Le Panthéon, explique Edgar Théorêt, est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de favoriser et de réaliser toute action susceptible de permettre que vive l’histoire sportive au Québec. Je vous convie donc au Cabaret du Casino le lundi 9 novembre, en réservant votre billet au coût de 150 $. C’est pour une excellente cause », dit-il.

-30-
Info :
Commission sportive Montréal-Concordia
514-722-2551, poste 107.

mardi 20 octobre 2009

Jackie Robinson

Il y a 64 ans, le 23 octobre 1945, Jackie Robinson signait un contrat avec les Royaux de Montréal. En 1997, le Panthéon des sports du Québec soulignait de façon spéciale la carrière du célèbre athlète lors de son gala annuel. Voici un texte publié à cette
occasion.



Jackie Robinson. L’homme qui changea l’image du baseball

Le 31 janvier 1919 naquit Jack Roosevelt Robinson près de Cairo en Georgie.

Jacqui Robinson devient joueur de baseball professionnel au printemps 1945 avec les Kansas City Monarchs de la Negro American League. En tant que recrue, il parcourt les États-Unis, avec les Monarchs pour 400$ par mois. En août de la même année, il rencontre Branch Rickey, le propriétaire des Dodgers de Brooklyn qui avait parcouru les États-Unis à la recherche d’un joueur de baseball noir capable de soutenir la pression d’être le premier joueur de couleur des ligues majeures. Jackie Robinson franchit le seuil du baseball professionnel des blancs à cette rencontre en signant un contrat avec le club ferme des Dodgers, les Royaux de Montréal.

La suite du texte sur le site du Pantheon des sports du Québec

lundi 12 octobre 2009

Isabelle Brasseur en compétition !

La patineuse artistique Isabelle Brasseur, intronisée au Temple de la renommée des sports du Québec en 1999 prend part actuellement à une compétition de patin tout à fait originale. En effet, le réseau anglais de Radio-Canada présente une sorte de téléréalité sur patin portant le nom de « Battle of the Blades ». Les protagonistes de cette lutte sur glace sont jumelés en équipe de deux patineurs. Les équipes sont formées d’athlètes féminines provenant du patinage artistique et de joueurs de hockey professionnels à la retraite. Isabelle Brasseur est jumelée à Glen Henderson. Le duo est opposé à sept autres équipes.


Voici quelques commentaires d'Isabelle au sujet de ce défi:



Voici également la deuxième prestation du duo Isabelle Brasseur-Glen Henderson.



Battle of the Blades, sur les ondes de la CBC:
http://www.cbc.ca/battle/

lundi 5 octobre 2009

Maurice Vachon

Le 9 novembre, au Casino de Montréal, Maurice Vachon sera intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais avant d’entreprendre une carrière en lutte professionnelle, où il a joué le rôle du méchant pendant de nombreuses années, Maurice Vachon pratiquait la lutte olympique.


Et oui! Il a d’ailleurs participé aux Jeux olympiques de Londres en 1948 et aux Jeux de l’Empire en Nouvelle-Zélande en 1950. Il revient de ces Jeux – connu aujourd’hui comme étant les Jeux du Commonwealth - avec une médaille d’or au cou!

Consultez la page de Maurice Vachon en cliquant ici



Pour des informations sur le 19e gala du Panthéon, cliquez ici

mardi 29 septembre 2009

Marc Tardif

Par Paul Foisy

Cette semaine, le Panthéon des sports du Québec commence la présentation de la cuvée 2009du Temple de la renommée des sports du Québec.

L’intronisation de six personnalités sportives aura lieu lundi le 9 novembre au Casino de Montréal. Alors que la saison 2009-2010 des Canadiens débutera cette semaine, nous vous présentons un texte de Marcel Gaudette relatant les hauts faits de la carrière de Marc Tardif, qui a porté les couleurs du Tricolore de 1969 à 1973.


Consultez la page consacrée à Marc Tardif en cliquant ici.

lundi 21 septembre 2009

Sous la férule de Dick Irvin

Bonjour,

Sur le site du Panthéon, Paul Foisy publie la deuxième partie d’un texte sur le camp d’entraînement du Canadien à Saint-Hyacinthe. Nous y verrons plus en détail les activités qui se sont déroulées lors du camp pré-saison de la campagne 1940-1941. Sous la férule de Dick Irvin, les joueurs du Canadien participent à un vrai camp de travail!

Voyez la deuxième partie du texte en cliquant ici

Éphémérides sportives
Recueillies par Daniel Papillon



Il y a 50 ans …

Les lancers de Howe et Bathgate l’ont décidé!
C’est définitif, Plante portera un masque


Les Canadiens sont devenus populaires à travers le monde à cause principalement du nombre de joueurs étoiles qu’ils ont alignés depuis déjà plusieurs années. Ces vedettes ont également contribué largement à la popularité du hockey et des Canadiens en particulier en s’avérant d’excellents ambassadeurs de bonne entente partout où elles sont allées.

(…) Sans probablement y penser, plusieurs joueurs des Canadiens attirent à eux seuls des milliers de personnes dans les villes américaines.

(…) Le temps passe et les Canadiens ont encore le doigté magique du spectaculaire. Ainsi, pour ajouter à leur actif autant publicitaire que spectaculaire, le Tricolore a réussi à mettre la main sur Jacques Plante, le gardien de buts le plus spectaculaire et probablement le plus discuté de l’histoire du hockey.

(…) C’est au cours de la semaine qui s’achève que Plante a expérimenté pour la première fois le nouveau masque protecteur et il s’est dit enchanté de l’acquisition de ce protecteur révolutionnaire. L’idée du nouveau masque a été conçue par Bill Burchmore, de la firme Fiberglass, il y a 2 ans.

Le Petit Journal, dimanche le 27 septembre 1959, p.130

Il y a 100 ans…

La lutte
Un chat en farine


Truqués ces Américains!
Le fameux O’Connell qui doit rencontrer Tremblay ce soir, au parc Sohmer, n’est autre, nous apprend une dépêche de Toledo, que Jack Billiter, un lutteur de très grands moyens, que son frère John a entraîné pour briser les os de Tremblay, croyant que c’est là la meilleure tactique à employer pour détrôner le champion du monde. Informé de ce travestissement, de la dernière minute, Eugène n’a pas paru trop s’en émouvoir et s’est contenté de sourire. C’est sa manière à lui, de recevoir des nouvelles qui décourageraient tout autre lutteur. Mais, que voulez-vous? Eugène est ainsi fait! Ce sourire d’occasion est croyons-nous, la manifestation d’une intention bien arrêtée de renverser l’impudent qui a osé jouer au « chat enfariné ». Pauvre Billiter, nous le plaignons d’avance! Il t’en coûtera ce soir d’avoir impudemment provoqué le champion des champions!

Le Canada, vendredi le 24 septembre 1909, p.3

mercredi 16 septembre 2009

Le camp d'entraînement du Canadien à St-Hyacinthe!

Bonjour à tous,

Le Canadien de Montréal dispose aujourd’hui d’un centre d’entraînement moderne situé à Brossard, sur la Rive-Sud de Montréal. Cette année, le CH y tient son camp pré-saison en vue de la prochaine campagne.

Dans un premier article d’une série de deux, publié sur le site du Panthéon des sports du Québec, nous verrons que lors de la saison 1940-1941, le Tricolore avait choisi les installations modernes de Saint-Hyacinthe pour y tenir son camp d’entraînement.

À cette époque, l’équipe qui célèbrera son centenaire le 4 décembre prochain, comptait dans ses rangs Toe Blake, nouvellement capitaine, et les deux recrues John Quilty et Elmer Lach.

Consultez l’article en cliquant ici

Photo: collection Mario Trépanier

dimanche 13 septembre 2009

Le sport, par delà la conquête

Par Paul Foisy

Depuis quelques mois, et particulièrement cette semaine alors que la date du 13 septembre 2009 marque le 250e anniversaire de la bataille des Plaines d’Abraham, nous entendons parler d’histoire, de guerre, de politique et de moulins à paroles. Peu importe l’angle abordé, ce qui est bien c’est que l’on discute d’un jalon important de l’histoire du Québec.

Cette victoire britannique de septembre 1759 et la capitulation française l’année suivante jouent également un rôle déterminant dans l’intégration et la diffusion des sports sur notre territoire.



En effet, le sport étant essentiellement d’origine britannique, il allait de soi que les colonisateurs anglais importent leurs us et coutumes avec eux. L’accroissement important de la population d’origine britannique et la concentration de celle-ci dans les grands centres que sont Montréal et Québec, favorisent le développement du sport dans ces deux villes.

Le fer de lance de l’intégration des sports est sans nul doute les courses de chevaux qui apparaissent à Québec dès 1764. Par la suite, on décèle la pratique du curling, de la course à pied, du cricket, des régates, de la boxe, de la chasse à courre et des jeux athlétiques entre les années 1800 et 1843. La raquette, en 1843, et la crosse en 1850, demeurent deux sports dont les origines sont amérindiennes et anglaises. La deuxième moitié du XIXe siècle favorisera l’émergence d’autres sports, tel le baseball en 1860 dont les souches sont américaines. En substance, pas moins de 28 sports apparaitront sur notre territoire au cours du XIXe siècle. Il y a là toute une facette de l’histoire du Québec à découvrir.

La présence d’un musée des sports du Québec permettra de créer une synergie où conjugueront les savoirs des chercheurs, des historiens et des spécialistes du domaine de la muséologie et des archives. Cette convergence, unique dans le domaine des sports, permettra dans un premier temps, de sauvegarder notre patrimoine sportif, mais elle assurera également de faire découvrir au grand public les origines et les fondements de la pratique sportive au Québec. Ainsi, les exploits de nos grands athlètes et l’action bénévole de milliers de Québécois depuis plus d’un siècle prendront ainsi tout leur sens.

Pour que vive notre histoire sportive, signons la pétition Notre histoire sportive, ça compte!

Photo: Graham Drinkwater et l'équipe de hockey des Victorias, Westmount, QC, vers 1895, copie réalisée avant 1963.


Anonyme - Anonymous
Vers 1895, 19e siècle
MP-0000.257.1
© Musée McCord

mardi 8 septembre 2009

Howie Morenz

Par Paul Foisy, chercheur en histoire du sport

Alors que l’été s’achève, les équipes de la Ligue nationale de hockey se préparent à une nouvelle saison. À Montréal, signe avant-coureur que le début du calendrier approche, le camp des recrues du Canadien débute cette semaine; il sera suivi du camp pré-saison quelques jours plus tard. Les temps ont bien changé…

En 1923, Léo Dandurand usait de toute sa force de persuasion pour convaincre une jeune recrue à se joindre à l’équipe. Le jeune « Howie » Morenz, l’éclair de Stratford, s’amena à l’entraînement au mois de novembre. L’équipe montréalaise venait d’embaucher celui qui serait un des plus grands joueurs de son époque.



Consultez sa biographie en cliquant ici

Cette semaine sur le site du Panthéon, des nouvelles des membres du Temple de la renommée des sports du Québec, Nathalie Lambert et Graham Cooke.


De plus, saviez-vous que le 7 septembre 1960 avait lieu la dernière partie des Royaux de Montréal?


Pour que vive notre histoire sportive au http://www.panthondessport.ca/


Photo: contrat d'Howie Morenz avec le Canadien de Montréal.

dimanche 30 août 2009

Sam Etcheverry 1930-2009

C'est avec regrets que nous apprenons le décès de Sam Etcheverry, intronisé au Panthéon des sports du Québec en 1993. Véritable figure dominante chez les Alouettes au cours des années 1950, le quart-arrière est décédé samedi après un long combat contre le cancer.



Le Panthéon des sports désire exprimer ses plus sincères condoléances à ses proches.

Consultez la biographie de Sam Etcheverry en cliquant ici

mercredi 26 août 2009

Six nouveaux intronisés au Temple de la Renommée du Panthéon des sports du Québec et une pétition pour le Panthéon des sports du Québec

Montréal, le 26 août 2009 – Edgar Théorêt, président du Panthéon des Sports du Québec, a dévoilé lors du 15e tournoi de golf de l’organisme, tenu au Club de golf Saint-Raphaël de l’Île-Bizard, les noms de six nouveaux membres au sein du temple de la renommée. Ceux-ci seront intronisés lors du 19e Gala du Panthéon au Casino de Montréal le lundi 9 novembre.

Il s’agit des athlètes Caroline Brunet, Nicolas Fontaine, Mélanie Turgeon, Maurice « Mad Dog » Vachon et Marc Tardif ainsi que du bâtisseur Claude Mouton.

C’est en présence des coprésidents d’honneur du tournoi de golf, Bernard Trottier, de Bernard Trottier Sports, et Robert Labelle, président de Importations Activin et de plusieurs membres du Temple de la Renommée du Panthéon que les dirigeants du Panthéon ont dévoilé le nom des pwersonnalités sportives qui seront intronisés lors du 19e gala qui se tiendra au Casino de Montréal le 9 novembre 2009.

Le Panthéon des sports du Québec a également profité de l’occasion pour lancer officiellement une pétition qu’il entend déposer, cet automne, à l’Assemblée nationale du Québec. Cette pétition réclame au gouvernement qu’il intervienne en adoptant une politique visant à protéger officiellement le patrimoine sportif québécois et en érigeant un site officiel voué à sa préservation et à sa commémoration. Les détails de cette pétition sont disponibles au http://www.notrehistoiresportive.ca/.

Caroline Brunet
Grande dame du canoë-kayak, Caroline Brunet a remporté 9 titres et 17 médailles en championnats du monde, 3 médailles olympiques et la plus prestigieuse reconnaissance sportive pour un athlète canadien, le trophée Lou Marsh.


Nicolas Fontaine
Cinq fois champion en Coupe du monde en sauts à ski acrobatiques, Nicolas Fontaine a été le premier à exécuter deux quadruples sauts. Récipiendaire trois années d’affilée du trophée John Semmelink Memorial, il s’est distingué à ses quatre participations aux Jeux olympiques.


Mélanie Turgeon
Championne mondiale en descente en 2003, Mélanie Turgeon a récolté 8 médailles en Coupe du monde de ski alpin et terminé 42 fois dans le Top-10. Titulaire mondiale junior en 1993 et 1994, elle a représenté le pays trois fois aux Jeux olympiques.


Maurice « Mad Dog » Vachon
Légende de la lutte professionnelle, ce dur au cœur tendre a pris sa retraite à 57 ans après plus de 13 000 combats à travers le monde. Septième des Jeux olympiques de Londres en 1948, Maurice Vachon a caressé l’or en 1950 aux Jeux de l’Empire britannique, devenus au fil des ans les Jeux du Commonwealth.

Claude Mouton
Commentateur sportif et annonceur maison, Claude Mouton a prêté sa voix au micro des Canadiens, des Expos et lors des Six-Jours cyclistes. Il fut l’âme du Tour cycliste de la Nouvelle-France, du tournoi international de hockey bantam, et a aidé Montréal à obtenir les Championnats du monde de cyclisme. En 1993, il fut admis au temple de la renommée de la Fédération québécoise des sports cyclistes.


Marc Tardif
Talentueux ailier gauche de la Ligue nationale et de l’Association mondiale, Marc Tardif a été le deuxième joueur, après Bobby Hull, à connaître une saison de plus de 70 buts et le premier hockeyeur professionnel, avant Wayne Gretzky, à franchir le cap des 150 points en une saison. Il a sablé par deux fois le champagne de la coupe Stanley avec le Canadien et en une occasion celui de la coupe AVCO avec les Nordiques.


Ne manquez pas de réserver vos billets au coût de 150 $ pour le 19e Gala d’intronisation du 9 novembre prochain au Casino de Montréal.

Le Panthéon des sports du Québec
Fondé en 1991, le Panthéon des Sports du Québec est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de favoriser et de réaliser toute action susceptible de permettre que vive l’histoire sportive au Québec.



Photo: Mélanie Turgeaon et Caroline Brunet:
www.pantheondessports.ca (courtoisie RDS.CA)

Signez la pétition en faveur du patrimoine sportif

Le Panthéon des sports du Québec, qui a pour mission de faire vivre l’histoire sportive du Québec, estime qu’il urge de poser des actions concrètes pour préserver notre richesse patrimoniale. À cet effet, le gouvernement du Québec doit intervenir en adoptant une politique visant à protéger officiellement le patrimoine sportif québécois et en érigeant un site officiel voué à sa préservation et à sa commémoration.


C'est pourquoi le Panthéon vous invite à vous joindre à tous ceux qui appuient cette cause en signant sa pétition : http://www.notrehistoiresportive.ca/

jeudi 20 août 2009

Lettre ouverte du président Edgar Théorêt

Bonjour à tous

Il y a quelques jours, les journaux montréalais ont publié une lettre d'Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec. Je vous invite à parcourir cette missive à propos du projet Quartier de la vie qui sera réalisé au cours des prochaines années dans le secteur du stade olympique.

Sur internet, consultez:

La Presse
http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/cyberpresse/200908/19/01-893992-le-quartier-de-la-vie-et-du-sport-aussi.php

Journal Métro
http://www.journalmetro.com/chroniqueurs/article/284631

Le Devoir
http://www.ledevoir.com/2009/08/15/262926.html


"Tous ensemble, pour que vive notre histoire sportive"

lundi 17 août 2009

Sur la piste du stade olympique de Berlin

Hier, le Jamaïcain Usain Bolt fracassait son propre record du monde sur la piste du stade olympique de Berlin. Ce stade possède une histoire particulière: en 1936, l'Américain Jesse Owens, avec ses quatre médailles d'or, mettait en pièce la théorie de la supériorité de la race aryenne préconisée par le régime nazi.

Lors de ces Jeux, le Canadien Philip Edwards fit de même en remportant sa cinquième médaille olympique.



Consultez la biographie de Philip Edwards, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 2005 sur le site du Panthéon:

lundi 10 août 2009

Bien avant la coupe Rogers...

Cette semaine, alors que l’attention des amateurs de tennis sera tournée vers le stade Uniprix où s’affrontent les plus grands du tennis masculin, nous vous présentons un article à propos de la pratique de ce sport à Québec.


Bien avant que le Panthéon ne souligne les exploits des Robert Bédard, François Godbout, Henri Rochon, Andrée Martin, Rolland Godin, Réjean Genois et Sébastien Lareau des clubs de tennis ont assuré la diffusion de ce sport au Québec. Paul Foisy jette un bref regard sur le développement du tennis à Québec au cours des années 1920.

Consultez l’article en cliquant ici.


Edgar Théorêt vous invite au tournoi de golf du Panthéon

Bonjour mes amis,

Le tournoi de golf est un élément essentiel de notre autofinancement. Nous vous encourageons donc à y participer et ainsi nous aider à réaliser nos projets, dont la mise sur pied d'un musée des sports.

Je remercie sincèrement messieurs Bernard Trottier, Robert Labelle et Jacques Lemaire qui ont accepté de parrainer cette 15e édition de notre tournoi de golf. Je désire également remercier monsieur Jacques Boucher, membre du conseil d'administration pour son implication dans l'organisation de l'événement.Au plaisir de vous rencontrer le 26 août au club St-Raphaël.

« Pour que vive notre histoire sportive »

Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec.

lundi 20 juillet 2009

Claude Raymond

Par Paul Foisy

Alors qu’avait lieu la 80e partie d’Étoiles du baseball majeur la semaine dernière, il est de bon ton de mettre en lumière la carrière de Claude Raymond, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1992. En 1966, celui que l’on surnommait « Frenchy », fut le premier Canadien français à être sélectionné à une partie des Étoiles.


Consultez la biographie de Claude Raymond sur le site du Pantheon des sports en cliquant ici

mercredi 15 juillet 2009

Monsieur Edgar Théorêt intronisé au Temple de la Renommée de la natation québécoise

La Fédération de natation du Québec (FNQ) a le plaisir de vous annoncer l’intronisation de Monsieur Edgar Théorêt au Temple de la Renommée de la natation québécoise à titre de « Bâtisseur ». Son intronisation aura lieu à 17 h 25 le samedi 18 juillet au Complexe aquatique du Parc Jean-Drapeau (FINA 2005) avant les finales des Championnats canadiens groupe d’âge.


Monsieur Théorêt, qui a débuté sa carrière comme professeur d’éducation physique à l’école Jean XXIII de Dorval et entraîneur de natation. En 1973, il devient le président fondateur de l’Association des Entraîneurs de Natation du Québec. Il a par la suite été embauché en 1974 par la Fédération de natation du Québec en tant que directeur technique, puis comme directeur général.


Pendant vingt ans, il a travaillé à la Fédération de natation du Québec. On peut affirmer sans équivoque sa contribution importante au sein de la fédération dans le domaine du marketing et de la communication.

En 1991, il participe à la fondation du Panthéon des Sports du Québec et en est le président depuis près de 20 ans.

En 1994, il fut président des Championnats mondiaux de natation des maîtres réunissant plus de 4000 athlètes adultes adeptes de la natation, plongeon, water-polo, nage synchronisée et natation longue distance. Cet événement sanctionné par la Fédération internationale de natation (FINA) connut un succès sans précédent au niveau de la participation et financier. Ce fût l’événement international au Québec et gagnant au Gala de Sports Québec.




En 2005, il est intronisé par ses pairs au Panthéon des Sports du Québec dans la catégorie sport amateur. En 2007, il reçoit le prix hommage Jacques-Beauchamp pour son implication envers le sport amateur lors du 35e gala annuel de Sports Québec.

Si la natation et le Panthéon des Sports du Québec furent ses deux principaux chevaux de bataille, il a également contribué à plusieurs autres causes sportives sur la scène québécoise et nationale. Dernièrement, il s’est encore impliqué avec la fondation de notre grand nageur paralympique Benoit Huot.

dimanche 12 juillet 2009

Bruny Surin, modèle sans frontières du programme Valorisation jeunesse

Par Paul Foisy

La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James, a lancé le 6 juillet dernier le volet Modèles sans frontières du programme Valorisation jeunesse, en présence de Bruny Surin, de Florence K et de Marième Ndiaye ainsi que de plusieurs personnalités qui ont réussi leur parcours professionnel. Il s'agit du premier programme à rassembler des Québécoises et des Québécois aux profils diversifiés qui, de par leurs engagements et leurs témoignages, contribueront à encourager les jeunes, plus particulièrement ceux des communautés culturelles, à trouver leur voie et à aller au bout de leurs rêves.



«À une étape charnière de leur vie, les adolescentes et les adolescents ont besoin de se projeter dans l'avenir et de croire en eux. C'est dans cette optique que ce programme a été conçu. Proposer aux jeunes des modèles de réussite peut leur donner l'espoir de réaliser leurs propres ambitions et leurs rêves», a expliqué la ministre Yolande James.

Parmi les quatre formules offertes afin de faire connaître les personnes modèles et de permettre aux jeunes, la Fondation Bruny Surin, tiendra vingt cliniques sportives durant l'été dans des camps de jour des arrondissements ciblés par le programme. Cette formule permettra de joindre plus de 800 jeunes filles et garçons de 9 à 12 ans.

Bruny Surin, qui sera généralement accompagné d’un ou d’une athlète de la relève, rencontrera à chacune de ses visites de 35 à 75 jeunes. Il leur parlera de son parcours personnel et professionnel, de la personne qui lui a donné le goût de se dépasser, de l’importance de croire en ses rêves et d’adopter de saines habitudes de vie. Chaque rencontre se terminera par une séance de mise en forme et de signature.


***

Yvon Robert (1914-1971)

Yvon Robert était à la lutte des années 1940 ce que Maurice Richard était au hockey, partageant avec le Rocket le titre d’athlète le plus populaire au Canada français! À l’âge de 17 ans, il se présente à l’école Émile Maupas, à Val-Morin, un centre de conditionnement physique situé très réputé de l’époque. Sous la supervision d’Émile Maupas, il y pratique la gymnastique, la marche, la natation et la boxe. C’est finalement à la lutte qu’il fera sa marque.

Consultez sa biographie en cliquant ici

dimanche 5 juillet 2009

Jean Béliveau, capitaine honoraire

Il y a quelques jours, Hockey Canada a annoncé la nomination de Jean Béliveau, membre du Temple des sports du Québec depuis 1992, en tant que membre honoraire d'Équipe Canada et capitaine honoraire de l'équipe canadienne olympique de hockey masculin aux Jeux de 2010.


« C'est incroyable de penser à quelques-uns des joueurs qui n'ont jamais eu l'occasion de représenter le Canada lors d'une compétition internationale », a déclaré Bob Nicholson, président et chef de la direction de Hockey Canada. « Aujourd'hui, nous accueillons un nouveau membre au sein d'Équipe Canada. Il est plus que temps de voir le grand Jean Béliveau endosser un chandail d'Équipe Canada. »

Un hommage spécial a été rendu à Jean Béliveau lors d'une conférence de presse à Montréal dans le cadre de l'activité de financement du gala et tournoi de golf de la Fondation Hockey Canada. Serge Savard et Yvan Cournoyer, présidents honoraires du gala 2009 de la Fondation Hockey Canada, ont remis à M. Béliveau un chandail d'Équipe Canada arborant son célèbre numéro 4.

Photo: Andre Ringuette.
Source: http://www.hockeycanada.ca/

lundi 29 juin 2009

Cette semaine, le site internet du Panthéon des sports du Québec vous présente, en exclusivité, un texte de l’historien Serge Gaudreau.

Dans cette première partie d’un texte intitulé « Il y a un siècle, les Canadiens français entreprenaient leur marche vers l’excellence sportive », ce passionné d’histoire du sport nous fait découvrir l’influence du docteur Joseph-Pierre Gadbois dans le développement de notre culture sportive.


Consultez la première partie du texte au www.pantheondessports.ca

Photo: le concours de la Brouette, La Presse, 21 janvier 1908, p.1

dimanche 28 juin 2009

Robert Labelle vous invite au tournoi de golf

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai accepté la coprésidence d’honneur de la 15e édition du tournoi de golf du Panthéon des sports du Québec. N’ayant pas la réputation d’être un golfeur émérite, je considère cette invitation comme un privilège.

Le Panthéon des sports du Québec, sous la gouverne de son président-fondateur Edgar Théorêt, navigue au sommet de l’excellence depuis 20 ans. Les plus grands athlètes professionnels et Olympiens du Québec qui ont marqué leur discipline, ainsi que de grands bâtisseurs du milieu journalistique ou du monde des affaires qui ont joué un rôle déterminant pour soutenir et promouvoir notre élite sportive y sont intronisés.

Riche d’une histoire sportive incommensurable et unique au Québec, le Panthéon des sports doit maintenant se doter d’un site physique, voire un musée, pour enfin étaler à la vue du public tous les artéfacts afférents aux plus grands exploits sportifs réalisés par les athlètes d’ici.


Le tournoi de golf permet justement d’amasser des fonds pour acquérir, un jour, ce musée tant attendu. Comme le disait Mark Twain : « L’art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l’avenir… »

Bon golf!

Robert Labelle, Président Importations Activin/ Starvin

Photo: Pierre-Y. Pelletier, coll. Panthéon

lundi 22 juin 2009

Un grand hommage à Jean Béliveau

Par Paul Foisy

La semaine dernière, la Ligue nationale de hockey remettait à Jean Béliveau le trophée « HNL Lifetime Achievement ».

Cette semaine, pour souligner ce grand honneur, notre intronisé de la semaine est M. Jean Béliveau, membre du Temple de la renommée des sports du Québec depuis 1992.

Nos plus sincères félicitations à M. Béliveau!

Consultez sa biographie en cliquant ici

***
Le saviez-vous?

Il y a 50 ans, Roger Meloche, journaliste à La Patrie s'interroge sur la possibilité de créer un Panthéon de nos immortels.

Voici quelques extraits de sa chronique, tel que recueillis par Daniel Papillon.


À l’occasion de la fête de la St-Jean Baptiste, ces derniers jours, on avait conçu l’idée d’honorer quelques-uns des athlètes canadiens-français qui ont fait leur marque dans les sports ou qui brillent encore. Pour faire suite à cette première initiative, ne serait-il pas recommandable de créer un panthéon des immortels du sport parmi les Canadiens Français.


( … ) Non seulement le hockey, mais tous les autres sports, même les plus obscurs y trouveraient place. La liste pourrait être longue et illustre. Repassons vite, par exemple, strictement de mémoire, sans même chercher dans les filières : à la boxe, on retrouverait les noms d’Ovila Chapdelaine ( Jack Delaney ), Lou Brouillard, Eugène Brosseau, Dave Castilloux et Yvon Durelle.

( … ) Dans le domaine des hommes forts, tout au haut de la liste, on verrait le nom du colosse Louis Cyr, de Victor Delamarre et aussi Gérald Gratton.

( … ) Le tennis aurait de très sérieux candidats dans Marcel Rainville, Henri Rochon et Robert Bédard.

( … ) La course à pied aurait un kiosque important elle aussi. De tous les champions, le plus glorieux a sans contredit été Gérard Côté. ( … ) on trouverait aussi les noms d’Édouard Fabre et d’Eugène Clouette.

( … ) Il y aura tellement d’autres athlètes et d’autres sports à mentionner, tellement d’anciens souvenirs qui reviendraient à la mémoire en passant à travers un tel panthéon, qu’il vaut certainement la peine d’en évaluer les possibilités.

Source:
La Patrie, dimanche le 28 juin 1959, p.131.

***

Le site internet du Panthéon

Depuis quelques jours, un nouveau est disponible sur le site internet du Panthéon. Par le biais de ce menu, le visiteur peut repérer plus facilement les articles ayants trait à l'histoire sportive du Québec.

Je vous invite donc à visiter le site officiel ou l'on publie d'autres informations sur le Panthéon des sports du Québec et les membres de son Temple de la renommée.

Rendez-vous sur le http://www.pantheonsdessports.ca/

Vidéo de la présentation du HNL Lifetime Achievment à Jean Béliveau

Ron Piché, blessé dans un accident de la route

Bonjour à tous,


Nous apprenons que Ron Piché, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1994 a été victime d'un accident de la route samedi dernier.


Alors qu'il se rendait à St. Marys en Ontario pour assister au gala du temple de la renommée du baseball canadien, duquel il a été intronisé il y a quelques années, Ron Piché, un des ambassadeurs de la Ligue de Baseball Élite du Québec, a été victime d'un accident de la route.


Il est actuellement hospitalisé à Stratford en Ontario. Selon les informations obtenues, son véhicule aurait fait un capotage. Les policiers ont dû utiliser un désincarcérateur pour sortir Ron de son automobile. Il souffre de plusieurs fractures et devrait subir une intervention chirurgicale aujourd'hui, mais sa vie n'est pas en danger.

On lui bon courage et prompt rétablissement!
Source : lbeq.com

dimanche 14 juin 2009

George Gate

Par Paul Foisy

Cette semaine, la Panthéon des sports du Québec veut souligner la venue du nageur américain Michael Phelps en vous présentant George F. Gate qui fut l’un des piliers de la natation au Québec. Pendant près d’un demi-siècle, sa philosophie de toujours viser l’excellence a marqué les entraîneurs et les nageurs et ses méthodes ont influencé la natation québécoise de façon déterminante jusqu’à sa retraite en 1998.



Consultez sa biographie en cliquant ici

***
Edgar Théorêt, président d’honneur

Le 19 juin au Stade olympique, Edgar Théorêt présidera une soirée en l’honneur de Michael Phelps, le nageur le plus médaillé de l’histoire olympique. Cette soirée se déroulera dans le cadre de l’événement Grand Prix du Canada/Coupe du Québec de natation et les profits seront versés à la fondation du nageur paralympique Benoit Huot.


Pour le président du Panthéon des sports du Québec, la présence de Michael Phelps au Québec est un événement grandiose. « Cela donnera la chance aux athlètes d’ici de le côtoyer et de le voir nager. Sa présence ici à Montréal sera bénéfique pour le sport de la natation au Québec.» Edgar Théorêt qui a œuvré pendant vingt ans au sein de la fédération de natation du Québec poursuit : « Sans diminuer les performances du sprinter Usain Bold lors des Jeux olympiques de Pékin, il faut signaler que le nageur américain s’est mérité huit médailles d’or! Si le Jamaïcain s’est vu attribuer le titre de Roi des Jeux de Pékin au détriment du nageur américain, c’est sans doute à cause de la popularité du 100 mètres qui est l’épreuve reine des Jeux.»

Site de la Fédération de natation du Québec
http://www.fnq.qc.ca/

Site de Natation Canada
https://www.swimming.ca/Accueil.aspx

Photo: http://www.olympic.org/

***
Edgar Théorêt vous invite au tournoi de golf du Panthéon

Bonjour mes amis. Le tournoi de golf est un élément essentiel de notre autofinancement. Nous vous encourageons donc à y participer et ainsi nous aider à réaliser nos projets, dont la mise sur pied d'un musée des sports.

Je remercie sincèrement messieurs Bernard Trottier, Robert Labelle et Jacques Lemaire qui ont accepté de parrainer cette 15e édition de notre tournoi de golf.

Je désire également remercier monsieur Jacques Boucher, membre du conseil d'administration pour son implication dans l'organisation de l'événement.Au plaisir de vous rencontrer le 26 août au club St-Raphaël.

« Pour que vive notre histoire sportive »

Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec.

Photo: Pierre Y Pelletier, collection Panthéon

***
Un vidéo sur le Dr Jean Grenier

Récemment, le Dr Jean Grenier, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1998, a reçu l’Ordre olympique du Canada. Vous trouverez un survol vidéo de sa carrière sur le site du Comité olympique du Canada :

http://www.olympic.ca/fr/sports/patinage-de-vitesse-cp/vid%C3%A9os/3/

***
Le Grand Défi de Pierre Lavoie

Le Grand Défi Pierre Lavoie a suscité beaucoup d’attention cette fin de semaine. Parmi les 465 cyclistes participants, il faut noter la présence de Pierre Harvey et Jean-Luc Brassard deux membres du Temples de la renommée des sports du Québec. Félicitations à nos deux intronisés et bravo à Pierre Lavoie pour sa grande implication qui aura permis d’amasser une importante somme d’argent qui sera consacrée à la recherche sur les maladies orphelines.


http://www.legdpl.com/fr/
Photo: Karl Tremblay, site internet du Journal de Québec
http://lejournaldequebec.canoe.ca/

***
Annie Perreault au Temple de la renommée…

La Sherbrookoise Annie Perreault, intronisée au Temple de la renommée des sports du Québec en 2006, rejoint douze autres athlètes, dont notamment Gaétan Boucher, Nathalie Lambert et Marc Gagnon, au sein du prestigieux Temple de la renommée du patinage de vitesse québécois.

Madame Perreault, sœur cadette de Maryse Perreault, championne du monde en 1982 et intronisée également à ce même Temple de la renommée, a brillé au cours des années 1990 jusqu’à ce qu’une blessure majeure faille mettre fin à sa carrière le 1er décembre 1990. Perreault s’était alors coupée profondément à la cuisse lors d’une épreuve de la Coupe du monde. Soutenue par ses proches dont Maryse elle-même, Annie Perreault était revenue en force pour se tailler une place sur l’équipe canadienne des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002, sa troisième et dernière participation aux Jeux olympiques en carrière.

Félicitations à Annie!

***
Anniversaires

21 juin : Naissance de Howie Morenz (21 juin 1902)

***
Bilan du siècle

18 juin 1973 La golfeuse Jocelyne Bourassa remporte un premier tournoi chez les professionnelles. Son triomphe survient lors de la première présentation du tournoi La Canadienne au club Ville-de-Montréal.

Jocelyne Bourassa de Shawinigan fait une belle carrière chez les amateurs avant de passer chez les professionnelles et de remporter le titre de recrue de l'année sur le circuit de la Ladies' Professionnal Golf Association (LPGA), en 1972.

En 1973, l'homme d'affaires Jean-Louis Lévesque organise un tournoi d'envergure qui permet à Bourassa de jouer au Québec, devant ses partisans. La première du tournoi La Canadienne a lieu en juin 1973 sur les allées du club Ville-de-Montréal. Jocelyne Bourassa se maintient en tête après deux jours de compétition, ce qui contribue à attirer 42 000 spectateurs pour les trois jours du tournoi, un record. Tirant de l'arrière lors de la dernière ronde de la compétition, le 18 juin, la Québécoise effectue un ralliement qui force une triple égalité en tête avec Judy Rankin et Sandra Haynie. Finalement, au troisième trou supplémentaire, Bourassa réussit la normale qui va lui permettre de remporter son premier tournoi chez les professionnelles. Appelée à analyser son succès, elle déclarera à la presse : «Ce tournoi m'aura procuré une certaine maturité. Auparavant, je me serais contentée. Mon jeu était irrégulier parce que j'avais peine à me concentrer. J'ai appris, cette semaine, que tous les coups sont importants. Il fallait peut-être finalement que je me retrouve dans un tel milieu pour le comprendre.» Le lendemain, l'exploit de la jeune golfeuse fait la manchette de tous les journaux du Québec, la consacrant comme la plus grande vedette sportive féminine de la province. Bourassa participera au tour de la LPGA jusqu'à la fin des années 70.

Source :http://bilan.usherbrooke.ca/

***
Éphémérides sportives
Recueillies par Daniel Papillon

Il y a 100 ans…

Souque à la corde
L’équipe canadienne-française remporte sa troisième victoire

Plus de 5 000 personnes s’étaient rendues au Parc Dominion samedi soir, pour assister aux grands concours de souque à la corde, entre quatre équipes de tireurs, savoir : les représentants de la Compagnie des Tramways de Montréal vs les Forgerons du Grand Tronc et les Employés de la Canada Car Co., vs les Écossais.

Tout autour de l’immense estrade sur laquelle travaillaient les seize colosses, se trouvaient plusieurs milliers de personnes encourageant de toutes façons les concurrents et applaudissant avec frénésie aux succès éclatants de ceux qui avaient l’avantage de conquérier (sic).

À 9:30 heures, M. Armstrong, le grand maître de cérémonie, annonça à la foule l’entrée en scène de la Canada Car et des Écossais.

(…) Une demi-heure après arrivèrent les solides gaillards de la M.S.R. et du G.T.R..
On attendait avec impatience le concours entre ces deux équipes qui jusqu’alors n’avaient à leur crédit que des victoires. Les « Canayens » tirèrent sur le câble avec une telle puissance, que les forgerons du Grand Tronc durent s’arracher les entrailles pour ne pas être soulevés de terre.

L’Action Sociale, mardi le 15 juin 1909, p.6.

Il y a 50 ans …

Ce Montréalais lancera un jour dans les majeures
Les Phillies de Philadelphie ont confiance en Baillargeon


Dix-huit ans, près de 6 pieds, 175 livres, une balle rapide et de bonnes connaissances du baseball, voilà les atouts de Robert Baillargeon, ce jeune montréalais qui a réussi une joute sans point ni coup sûr la semaine dernière pour le Club Elmira, une école des Phillies de Philadelphie. Au début de la période d’entraînement, Baillargeon a lancé une partie d’un seul coup sûr contre une équipe de catégorie A. Après la rencontre, l’instructeur des lanceurs de l’organisation des Phillies, Al Widmar, lui dit : « mon garçon, un jour tu lanceras dans les majeures ».

Baillargeon appartient aux Phillies depuis l’an dernier. Joueur-étoile du club Rosemont de la ligue Montréal Royale junior, Baillargeon était surveillé par plusieurs éclaireurs des clubs majeurs. Il devait signer un engagement avec les Dodgers de Los Angeles quand Henri-Paul Duval, dépisteur des Phillies dans la province de Québec, lui fit changer d’idée à la toute dernière minute.

(…) Parmi les découvertes de Duval, mentionnons le nom de Tom Harkness, un joueur de premier-but qui a commencé la saison avec les Royaux de Montréal.

(…) Harkness passait à l’organisation des Dodgers en échange pour Chico Fernandez.

Le Petit Journal, dimanche le 21 juin 1959, p.130.

jeudi 11 juin 2009

Le 15e tournoi de golf

Bonjour mes amis,

Le tournoi de golf est un élément essentiel de notre autofinancement. Nous vous encourageons donc a y participer et ainsi nous aider à réaliser nos projets, dont la mise sur pied d'un musée des sports.

Je remercie sinicèrement messieurs Bernard Trottier, Robert Labelle et Jacques Lemaire qui ont accepté de parrainer cette 15e édition de notre tournoi de golf. Je désire également remercier monsieur Jacques Boucher, membre du conseil d'administration pour son implication dans l'organisation de l'événement.

Au plaisir de vous rencontrer le 26 août au club St-Raphaël.

Pour que vive notre histoire sportive

Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec.

Pour plus d'informations sur le tournoi, visitez le site du Panthéon au www.pantheondessports.ca

dimanche 7 juin 2009

Lucien Laverdure (1915-1976)

Par Paul Foisy

Cette semaine nous vous présentons Lucien Laverdure, un homme qui s’est tellement impliqué à la cause du tennis qu’on le surnommait affectueusement Monsieur Tennis. Intronisé en tant que bâtisseur au Temple de la renommée des sports du Québec dès la première année en 1991, Lucien Laverdure a été rejoint par plusieurs autres personnalités du tennis au fil des ans.

Consultez sa biographie en cliquant ici

***
Jean Béliveau et le CUSM

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) annonçait cette semaine que Mutsumi Takahashi et Jean Béliveau ont accepté d’être coprésidents de la phase publique de la Campagne Les meilleurs soins pour la vie, qui contribuera au financement de son redéploiement sur les campus Glen, de la Montagne et Lachine. En tant que porte-parole, Mme Takahashi et M. Béliveau appuieront les efforts du CUSM pour atteindre la collectivité de Montréal et ses propres employés, afin de donner vie à sa vision de redéploiement.




Jean Béliveau, membre du Temple de la renommée des sports du Québec depuis 1992, est un survivant du cancer qui a été soigné au CUSM. Il a également accepté avec enthousiasme d’être l’un des porte-parole de cette campagne, qui vise à recueillir des fonds au sein de la collectivité de Montréal pour construire un hôpital et des installations de recherche modernes sur les campus Glen, de la Montagne et Lachine. « Le travail qu’on effectue au Centre universitaire de santé McGill est déjà de niveau international, mais je sais qu’il sera encore meilleur quand nous aurons contribué à donner à nos médecins, infirmières et autres professionnels de la santé des campus modernes dont nous profiterons tous au bout du compte », disait M. Béliveau.


***
Jean Béliveau reçoit un doctorat honorifique

Le 7 juin à la Place des Arts, Jean Béliveau recevait un doctorat honorifique de l’Université Concordia. Cette institution d’enseignement veut souligner ainsi l’une des personnalités les plus aimées du pays et le rôle qu’il occupe toujours en tant qu’ambassadeur du Canadien de Montréal. M. Béliveau est aussi un modèle en dehors de la glace. Il a en effet créé une fondation qui vient en aide aux enfants dans le besoin.

http://news.concordia.ca/faculties/014757.shtml


***
Henri Richard, président d’honneur des Mardis cyclistes de Lachine

C’est mardi le 9 juin que s’élancent les athlètes pour la saison 2009 des Mardis cyclistes de Lachine. Fondés en 1978 par Joseph Tino Rossi, les Mardis cyclistes en seront à leur 32e année d’existence cet été.


«Une des raisons pourquoi j’ai cru qu’Henri ferait un excellent président d’honneur, c’est pour le soutien que Maurice m’a accordé au cours des années. Il était un passionné de cyclisme et venait régulièrement faire son tour à Lachine. Maurice m’a poussé à ne jamais abandonner, même dans les moments plus difficiles», explique le président de la compétition annuelle, Tino Rossi.

Le président d’honneur de l’édition 2009 des Mardis cyclistes de Lachine sera bien entendu de la fête le mardi 9 juin prochain, alors que l’élite québécoise, canadienne et internationale du cyclisme se disputera la première des dix classiques d’une saison qui s’annonce extrêmement excitante.

http://mardiscyclistes.wordpress.com/

***
Bilan du siècle

8 juin 1955 Nomination de Hector «Toe» Blake au poste d'entraîneur du Canadien de Montréal

Peu de temps après le congédiement de Dick Irvin, le directeur gérant du Canadien de Montréal, Frank Selke, nomme Hector «Toe» Blake pour le remplacer au poste d'entraîneur.

Les défaites du Canadien lors des finales de 1954 et 1955 incitent Selke à se départir de Irvin qui demeurera, à la fin du XXe siècle, l'entraîneur ayant passé le plus de saisons, quinze, derrière le banc de la franchise montréalaise. Âgé de 42 ans, Blake est un ancien joueur étoile de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui a évolué avec les Maroons et le Canadien au cours des années 30 et 40. Au cours des cinq saisons qui suivront, il mènera le Canadien à cinq coupes Stanley consécutives. Au moment de quitter son poste, en 1968, Blake possédera le record pour les entraîneurs avec huit conquêtes de la coupe Stanley.

Source :http://bilan.usherbrooke.ca/

***

Éphémérides sportives
Recueillies par Daniel Papillon

Il y a 100 ans…

Notre sport national
Des milliers de personnes ont applaudi, samedi, au succès des National et des Shamrock


Samedi dernier, le 12 juin courant, le National recevait sur son terrain à Maisonneuve la visite du Capital. C’était la première partie de ligue que notre équipe canadienne jouait sur son terrain. D’après la lutte magnifique que le National avait soutenu la semaine dernière à Toronto contre le champion le « Tecumseh », on avait droit de s’attendre à une victoire ici, et l’attente publique à ce sujet ne fut par détrompée.

(…) Il est fort heureux que le National ait triomphé et pour notre part nous sommes fiers mais s’il eut été obligé de faire face à un rival plus aguerri et plus expérimenté le résultat aurait pu être moins consolant.

(…) Si le National qui aspire au championnat de la ligue de crosse en 1909, veut comme il en a le droit, remporter, il lui faut subir un entraînement sérieux et méthodique.
Ce n’est pas tout d’avoir de la fougue et de la vitesse, le sang froid et le jugement sont essentiels pour le gain des parties.

La Patrie, lundi le 14 juin 1909, p.2

Il y a 50 ans …

Les cerbères devront limiter leur champ d’action

Le gardien de buts inquiet qui quitte son filet pour se jeter sur le disque, derrière sa cage, a été trouvé fautif par le comité des règlements de la ligue Nationale de hockey, hier. S’il le fait, il s’expose à recevoir une punition mineure.


Le comité a voté par 5 contre 1 en faveur de ce changement. Le seul adversaire fut Ken Reardon, vice-président du Canadien de Montréal, Jacques Plante, du Canadien, est généralement considéré comme le pionnier de ces excursions en dehors de sa cage et son style a été copié par plusieurs autres gardiens de buts. Les proposeurs de ce règlement sont d’avis que le gardien de buts, une fois qu’il quitte sa cage, doit être assujetti aux mêmes règlements que les autres joueurs; il ne peut plonger sur le disque, le saisir ou l’immobiliser. Il peut jouer avec.
Le changement consiste en ceci : le gardien de buts ne peut se rendre derrière la ligne de ses buts nulle part en dehors de sa portée en demeurant dans son propre territoire et immobiliser le disque.

L’Action Catholique, mardi le 9 juin 1959, p.13

Bonne semaine !

dimanche 31 mai 2009

Le Tournoi de la Fondation Alexandre Lecavalier

Par Paul Foisy

Le 19 mai dernier, M. Edgar Théorêt, président du Panthéon des sports du Québec, agissait comme président d’honneur du tournoi de la fondation Alexandre Lecavalier. Cette fondation a été créée lorsqu’Alexandre, fils de René Lecavalier - l’ancien maire de l’Île-Bizard - a été atteint de la maladie de Crohn.

Depuis 1998, la fondation recueille de l’argent par le biais d’un tournoi de golf qui se déroule au Club Elmridge tous les printemps. Depuis sa création, la fondation a remis plus de 260 000 $ aux enfants malades de l’hôpital Saint-Justine.

Cette année, Vincent Lecavalier, le cousin d’Alexandre était sur les verts avec les autres participants. « La vedette de la famille, ce n’est pas moi, mais Alex. J’admire le courage dont il a fait preuve pour combattre la maladie et ça me fait toujours plaisir d’appuyer sa cause » confiait le hockeyeur au journaliste André Rousseau.

Edgar Théorêt, président d’honneur du tournoi 2009, indique « qu’une somme de plus de 23 000 $ dollars a été remise à l'hôpital Sainte-Justine pour la recherche sur cette maladie. » Il ajoute que « le tournoi fut organisé de main de maître par Marielle et René, les parents d’Alexandre. »

« Un grand merci à tous les participants » ajoute M. Théorêt.

Photos: Pierre Y Pelletier, Collection Panthéon. Sur la première photo, Vincent Lecavalier en compagnie d'Edgar Théorêt, Claude Raymond et Jacques Boucher, responsable du tournoi de golf du Panthéon.

Site internet de la Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l’intestin
http://www.ccfc.ca/localsites/Quebec/montreal/indexFR.htm

***

Sylvie Fréchette invite les Québécois à devenir des champions de l'abandon du tabagisme

À l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, l'Association pulmonaire du Québec invite les fumeurs à se lancer à l'eau en écrasant pour de bon. La Journée mondiale sans tabac a été instituée en 1987 par l'Organisation mondiale de la santé, afin d'attirer une attention mondiale sur l'épidémie de tabagisme et sur les décès et les maladies évitables qui en résultent. Elle est célébrée partout dans le monde, le 31 mai de chaque année.

L'athlète Sylvie Fréchette, qui a accepté d'être porte-parole de la Journée mondiale sans tabac au Québec, se dit très préoccupée par sa santé respiratoire. « En tant que nageuse synchronisée, et récemment diagnostiquée comme souffrant d'asthme, je fais tout ce que je peux pour garder mes poumons en santé. J'encourage tous les fumeurs québécois à trouver l'appui et les ressources nécessaires pour réussir le défi de l'abandon du tabac. Tous ceux qui s'engagent dans cette voie sont des champions quant à moi. »

« En tant que mère, dit Sylvie Fréchette, j'aimerais aussi que mes enfants grandissent dans un environnement dont sont absents la fumée secondaire et les autres facteurs pouvant inhiber leur développement. Pour moi, le tabagisme est un enjeu sur les plans personnel, familial, écologique et, surtout, de santé. »

Site internet de l’Association pulmonaire du Québec
http://www.pq.poumon.ca/

***

Richard Garneau au Canal Évasion

Encore une fois cette année, le journaliste Richard Garneau, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 2006, animera la retransmission du Tour de France sur les ondes du Canal Évasion. Il sera appuyé dans cette tâche par le fin connaisseur Louis Bertrand.

Le 96e Tour de France, du 4 au 26 juillet.
http://www.letour.fr/

***

Richard Pound présidera sa dernière collation des grades à McGill

On peut évaluer approximativement à quelque 25 000 le nombre de diplômés mcgillois que Richard Pound a vu franchir les portes de l'Université pour se diriger dans le vaste monde.

Le mandat de Richard W. Pound, OC, OQ, QC, LLD, 17e chancelier de l'Université, se termine à la fin du mois de juin 2009. Monsieur Pound, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 2001 est connu à l'échelle mondiale en tant que membre influent du Comité international olympique et ancien président de l'Agence mondiale antidopage. Il aura complété deux mandats de cinq ans à titre de chancelier de l'Université McGill, après avoir présidé pendant cinq ans le Conseil des gouverneurs.

À titre de chancelier, il présidera sa dernière collation des grades, ce vendredi 29 mai, à 14 h 30, lorsque les finissants de l'École de musique Schulich marcheront sur la scène, sous l'immense tente blanche installée sur le campus du centre-ville de l'Université.

« Il s'agit de moments extraordinaires », a déclaré monsieur Pound, en parlant des cérémonies de collation des grades et de son rôle de chancelier. « Les cérémonies sont de merveilleuses occasions. Comme je l'ai mentionné lorsque j'ai été nommé à ce poste, j'ai déjà craint de ne jamais obtenir un diplôme universitaire et au cours des dernières années, j'en ai remis des milliers. »

« Notre chancelier a littéralement servi l'Université depuis qu'il y a été admis comme athlète étudiant à la fin des années 1950, jusqu'à aujourd'hui. Et il continuera de le faire en acceptant d'autres fonctions. Il est un symbole tant de l'Université McGill que du Canada » a déclaré la principale et vice-chancelière, la professeure Heather Munroe-Blum. « Le fait qu'il ait été aussi dévoué envers l'Université McGill pendant toutes ces années, alors qu'il jouait un rôle important au sein du mouvement olympique international, menait une carrière juridique prestigieuse et publiait de nombreux livres, est tout simplement spectaculaire. Il a fixé la barre très haute pour nous tous. »

Monsieur Pound, qui deviendra chancelier émérite, prévoit continuer de servir l'Université d'une multitude de façons. Fermement convaincu de l'importance de combiner accomplissement académique et participation soutenue aux programmes sportifs universitaires, il demeure un membre actif du Conseil sportif de l'Université McGill.

Université McGill

http://francais.mcgill.ca/

***

Annie Pelletier, marraine d’Olympiques Spéciaux du Québec

La 12e présentation du Festival des Olympiques spéciaux, tenue le 28 mai au Palais des congrès de Montréal, a permis d’amasser 544 000 $. Une somme colossale cumulée lors de cette unique soirée grâce à la générosité des 800 convives présents provenant du monde des affaires et des sports professionnel et amateur.

Annie Pelletier, marraine d’Olympiques spéciaux Québec s’est réjouie du succès financier de la soirée mais aussi du gain d’estime de l’événement. «Les athlètes spéciaux sont de véritables champions. Leur détermination et leur joie de vivre débordante sont une source d’inspiration constante pour moi. J’espère être leur marraine encore longtemps et je souhaite que nous soyons toujours plus nombreux à croire en eux. Olympiques spéciaux Québec favorise autant l’épanouissement physique que personnel de ces athlètes, un besoin essentiel pour les personnes présentant une déficience intellectuelle. Merci de croire en eux

Outre Annie Pelletier, Isabelle Charest et Henri Richard, tous deux membres du Temple de la renommée des sports du Québec, étaient présents à cet événement.

Site internet des Jeux olympiques spéciaux du Québec
http://www.olympiquesspeciaux.qc.ca/index_fr.aspx

***
Pierre Harvey au Rendez-vous des véhicules verts

Le 7 juin au Parc Marie-Victorin à Kingsey Falls, aura lieu le « Rendez-vous des véhicules vert », une exposition destinée au grand public regroupera les dernières nouveautés disponibles sur le marché en matière de transport écologique ainsi que plusieurs prototypes.

Pierre Harvey, membre du Temple de la renommée des sports du Québec depuis 1991, sera de la partie en sa qualité d'ingénieur mécanique. Il présentera son camion industriel modulaire fonctionnant à l'électricité appelé KAR-GO light. Ce véhicule sera disponible pour démonstration et essai sur circuit fermé.

Site internet du Parc Marie-Victorin
http://www.parcmarievictorin.com/

***
Anniversaires

2 juin : Naissance de Larry Robinson (2 juin 1951)
4 juin : Naissance de Dave Castilloux (4 juin 1916)

***

Bilan du siècle

4 juin 1907 Inauguration de la piste de course Blue Bonnets à Montréal

Plus de 3 000 personnes se donnent rendez-vous à l'inauguration de la piste de course de chevaux Blue Bonnets, à Montréal. Le Montreal Jockey Club administre ce complexe qui sera au coeur de la vie sportive montréalaise tout au long du XXe siècle.

Plus de 3 000 personnes se donnent rendez-vous à l'inauguration de la piste de course de chevaux Blue Bonnets, à Montréal. Le Montreal Jockey Club administre ce complexe qui sera au coeur de la vie sportive montréalaise tout au long du XXe siècle.

Impressionné, le journaliste de «La Presse» décrit en ces mots la piste et les structures qui l'entourent : «Chacun a admiré comme il convient la beauté et le pittoresque du champ de course, la coquette maison du club, les vastes estrades, et les pavillons de tous genres construits pour différents usages.» Malgré une température incertaine, environ 3 000 personnes se présentent à Blue Bonnets lors de cette journée inaugurale. De nombreux dignitaires participent à l'événement. Les amateurs ont droit à six courses. La quatrième, baptisée Mont-Royal Handicap, offre une bourse de 2 500 dollars. Elle est remportée par Lotus Eater qui couvre la distance d'un mille et quart en un peu plus de 2 minutes et 8 secondes. Au cours du XXe siècle, Blue Bonnets sera dirigée par des hommes d'affaires de renom comme Léo Dandurand, Jean-Louis Lévesque et Paul Desmarais.

4 juin 1963 Annonce d'une transaction envoyant le gardien de but Jacques Plante du Canadien de Montréal aux Rangers de New York

Après avoir remporté six coupes Stanley et six trophées Vézina avec le Canadien de Montréal, le gardien de but Jacques Plante est échangé aux Rangers de New York en compagnie de Phil Goyette et Don Marshall.



En retour de ces trois joueurs, le Tricolore obtient le gardien de but Lorne «Gump» Worlsey, Len Ronson, Normand Rochefort et Dave Balon. Le joueur clef de la transaction est cependant Plante, un vétéran de 34 ans qui, en 1962, avait remporté le trophée Hart, remis au joueur le plus utile de la Ligue nationale de hockey (LNH). Impuissant à atteindre la finale depuis 1960, le Canadien espère se relancer avec cet échange. Mais les observateurs s'entendent généralement pour concéder un avantage aux Rangers qui, avec l'acquisition de Plante, Goyette et Marshall, mettent la main sur trois joueurs d'expérience. En fin de compte, Plante ne demeurera que deux saisons à New York alors que Worsley, un natif de Beloeil, évoluera avec le Canadien jusqu'en 1970.

Source :
http://bilan.usherbrooke.ca/

***

Éphémérides sportives
Recueillies par Daniel Papillon

Il y a 100 ans…

Le sport des rois
C’est samedi prochain que se fera l’ouverture du meeting du printemps à Blue Bonnets


Le 5 juin prochain s’ouvrira la grande réunion du printemps à Blue Bonnets. Le succès qui couronnera cet évènement promet d’éclipser tout ce qui s’est vu jusqu’à présent.
Comme la King’s Plate sera le grand évènement de la journée d’ouverture, il est sûrement de mise d’en dire quelques mots dans cette petite chronique. Contrairement à son homonyme de Woodbine qui est disputée annuellement depuis 25 ans, la King’s Plate n’a pas été continuellement L’attraction annuelle des turfmen montréalais.

Bel-Air, Trois-Rivières et Montréal, ont été tour à tour les milieux où elle a été disputée, et ce n’est que depuis la fondation du Montreal Jockey Club que Montréal a eu l’insigne faveur de la voir exclusivement offerte en compétition devant ses fervents du turf.

La Patrie, mardi le 1er juin 1909, p.2.

Il y a 50 ans …

Toronto passera-t-il encore devant Montréal ?
Vite, un stade ! La troisième ligue majeure n’est pas loin


La fondation d’une troisième ligue majeure de baseball est un sujet de plus en plus d’actualité et il semble bien que toutes les rumeurs qui circulent depuis quelques années deviendront enfin des réalités dans un avenir rapproché.

Le récent congrès des propriétaires des clubs majeurs à Columbus, les déclarations du commissaire du baseball, Ford Frick, du président de la ligue Internationale, Frank Shaughnessy, et les demandes de franchises de la part de plusieurs villes sont de nature à faire démarrer le mouvement.

( … ) Ici à Montréal, le stade de la rue Delorimier est déjà un obstacle à la venue d’un club majeur. Il nous faut un nouveau stade. La direction des Royaux a déjà entamé des démarches à l’hôtel de ville afin que Concordia construise un stade moderne. Le projet a longtemps été discuté il y a quelques années, mais jamais exécuté.

La ville de Montréal, la plus grande au Canada, est considérée par les grands magnats du baseball comme site futur d’une équipe de baseball majeur. Pour ce, il nous faut au moins un stade convenable. La troisième ligue majeure est en bonne voie d’organisation et il ne faudrait pas attendre trop longtemps pour bâtir un nouveau stade à Montréal.

Le Petit Journal, dimanche le 7 juin 1959, p.119